Home

Le Palais de Tokyo (re)fait son show !

Le Palais de Tokyo se décrit lui-même comme « effervescent, enjoué, aventureux ».  Pas faux ! Ce musée pas comme les autres est devenu en 2012 une plaque tournante essentielle de l’art contemporain. 22 000 m2 parfois étrangement mal maîtrisés,  souvent déstabilisants, toujours ébouriffants. Le principe des expos, c’est un esprit d’aventure, un souhait permanent d’errance, une capacité incroyable de changement. Les artistes investissent le lieu et partagent en toute liberté leurs regards. À prendre ou à laisser.

Du 14 février au 7 septembre, c’est « l’état du ciel »

Un titre inspiré du grand Victor Hugo lui-même qui dans le Promontoire du songe disait « L’état normal du ciel, c’est la nuit ». Il est question ici de l’attention portée par des artistes, des poètes, des philosophes aux circonstances physiques, morales et politiques de notre monde. Ils ne se contentent pas de dépeindre leurs/nos craintes, alertes, révoltes, utopies.

L’artiste, cette sentinelle sur le sentier, a à perte de vue des qui-vive. André Breton

Ils nous proposent aussi, comme une impression à fleur de peau, une perception à la limite de notre champ visuel, des solutions poétiques pour com-prendre et a-pprendre. Et cette première partie d’expo est une prometteuse valse à quatre temps.

Premier temps : Histoires de fantômes

George Didi-Huberman et Arno Gisinger nous offrent une installation bouleversante unique en son genre dans laquelle il serait possible de rester des heures… pour en ressortir totalement transformé. Mnésonyme 42 est une planche d’atlas de mille mètres carrés animée par 23 extraits de films qui se regardent depuis une coursive ou s’expérimentent directement à même le sol. Atlas, suite est une exposition de photos prises dans le cadre de l’exposition Atlas. Comme un écrin.

Fant+Atlas

Deuxième temps : Mo’swallow

David Douard combine vidéos, sculptures, collages, sons, dessins pour construire des récits vénéneux sur les maladies du réel. Une étrange expérience qui happe par le petit bout le plus infecté de l’esprit.

Swal

Troisième temps : Des choses en moins, des choses en plus

Moins facile, plus diffus et c’est normal. Ici, le Centre National des arts plastiques rassemble une collection de créations immatérielles (les fameuses performances). Pas compris, rien senti. La reformulation n’a pas atteint son objectif.

ToutRien

Quatrième temps : Terre de départ

Angelika Markul fait mouche ! Vidéos, sculptures, matériaux étranges, l’artiste nous promène entre zones de recueillement et zones de turbulence avec brio. Entre fascination technologique et contemplation de la nature, elle nous invite à poser nous aussi notre regard sur ce qui nous questionne réellement et nous angoisse. En conscience.

MarkulPho

Et ensuite ?

Déjà, ne pas oublier d’aller aux vernissages publics des 24 avril et 5 juin pour découvrir les deux autres volets de cette exposition fleuve. Le programme est prometteur (Hiroshi Sugimoto, Thomas Hirschhorn, Ed Atkins, entre autres).

Sans oublier, une cerise…

Henrique Olivieira ne fait pas partie de l’exposition actuelle, mais son art hybride merveilleusement représenté par son œuvre Baitogogo qui convoque l’urbanisme et le végétal au sein même du Palais est une merveille à ne rater sous aucun prétexte. En rentrant, c’est sur la droite. Un espace réservé aux enfants. Les chanceux !

B2

…Et une gâterie

Le restaurant du Palais de Tokyo. Ah mais, la découverte de l’art est pluridisciplinaire et sans blaguer, cette table, créative, simple et sympathique est une raison supplémentaire (s’il en est besoin) d’aller à la découverte de l’art contemporain et de tous ses palais.

Resto

Publicités

Une réflexion sur “L’État du ciel 1/3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s