Home

Contes Carnivores : un régal omnivore !

Étrangement, la nouvelle est un exploit littéraire peu usité et presque mal aimé en Europe. Il y a comme un vent de « pas capable d’écrire tout un roman » qui souffle sur cet exercice de style pourtant délicat et qui ne souffre aucune approximation.

Alors qu’un roman au long cours peut se permettre, sans égarer son lecteur, quelques erreurs de cap, la nouvelle doit, elle, avoir un plan de route précis et rigoureux au risque de perdre l’attention inquiète de son arpenteur, conscient de la brièveté de l’aventure qu’elle lui propose.

Donc rares sont les auteurs qui ne se fourvoient pas, de peur de passer inaperçus, dans la flamboyance de récits rocambolesques à en être grotesques ou, de peur de ne pas être capables de tenir de grandes promesses, dans la sécheresse de clichés minimaliste à en être confondants de vacuité.

Les Contes Carnivores de Bernard Quiriny ne sont ni l’un, ni l’autre : ils sont parfaits et merveilleux.

 

Vous y trouverez : une femme-orange qui se laisse éplucher par son amant… Un évêque affublé de deux corps… Un homme qui entend, comme à la radio, toutes les conversations dont il est le sujet… Des indiens d’Amazonie qui laissent le quiproquo guider leurs existences… Des esthètes fous de marées noires… Des miroirs dénonciateurs d’adultère… Les souvenirs édifiants d’un tueur à gages… Des plantes carnivores qui…

Stop ! Inutile de tout déballer ici. Les quatorze nouvelles que recèle ce recueil sont toutes plus étonnantes et enthousiasmantes les unes que les autres. Jubilatoires, audacieuses, parfaitement rythmées, truculentes, voire féroces, elles méritent que vous y plantiez les crocs.

À table.

Contes Carnivores – Éditions du Seuil – 2008

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s